1-888-POUMON-9 (1-888-768-6669)
English    Site National   Rechercher   Contactez-nous  
Association pulmonaire du Québec / Fondation Québécoise en Santé Respiratoire

Nouvelles & Annonces

2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007

01 décembre 2010
Mesurez le radon dans votre résidence sans vous faire avoir !

Communiqué en format PDF                Document : Comment choisir son entrepreneur

 

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Mesurez le radon dans votre résidence sans vous faire avoir !

Montréal, le 1er décembre 2010 - Depuis 3 ans, l'Association pulmonaire du Québec sensibilise la population au radon, cause de cancer du poumon. De plus, elle seconde Santé Canada et le Ministère de la Santé et des Services sociaux dans la cartographie du radon dans la province.

Depuis 3 ans, la population est invitée à mesurer le radon dans les résidences; pour ce faire, l'APQ a décidé de vendre des appareils de mesure de radon (dosimètres) recommandés par Santé Canada.

Malheureusement, des gens se sont improvisés spécialistes du radon; certains même, ayant suivi une formation leur permettant d'informer, d'effectuer des mesures, conseiller et faire les travaux afin de réduire le radon dans les maisons, utilisent la crédulité des gens pour faire de l'argent.

Toutes les ressources sérieuses ont constaté qu'il y a, comme dans tous les domaines, des gens profitant de la méconnaissance des gens. Nous invitons donc la population à être vigilante et ne pas faire confiance au premier spécialiste venu.

Compte tenu que selon la première partie d'une étude pancanadienne effectuée par Santé Canada, 8.3 % des maisons du Québec auraient un niveau de radon entre 200 et 600 Bq/m3, c'est-à-dire au-dessus des normes(1), il est encore plus important de sensibiliser les gens à la mesure du radon et les inciter à la prudence.

Ce qu'il faut absolument savoir :

Du radon dans la maison ?

Que la maison soit vieille ou nouvellement construite, le radon a tendance à s'accumuler dans les pièces les plus basses et les moins ventilées, soit le sous-sol ou le rez-de-chaussée et peut s'infiltrer à différentes ouvertures et fissures. Inodore, incolore et sans saveur, il est impossible de le détecter par les sens.

Comment connaître le niveau de concentration du radon dans la maison ?

La seule façon est de mesurer la concentration avec un appareil de mesure de radon. Les concentrations de radon varient selon les saisons mais sont généralement plus élevées en hiver qu'en été et la nuit que le jour.

Comme le conseille Santé Canada, des mesures correctrices devraient être prises lorsque la concentration moyenne annuelle de radon dans l'air dépasse 200 Bq/m3.

Plus la quantité de radon est élevée, plus les propriétaires devraient agir rapidement en ramenant cette quantité au niveau le plus bas possible.

Santé Canada recommande de faire les tests sur une période de trois mois, et ce, en hiver lorsque les fenêtres sont fermées.

Quels sont les effets sur la santé ?

C'est essentiellement le risque de cancer du poumon qui commande la vigilance à l'égard du radon dans les habitations. Le radon est classé « cancérigène prouvé chez l'humain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et l'Agence de protection de l'environnement (EPA) des États-Unis. Étant un gaz, le radon pénètre dans les poumons avec l'air que l'on respire. En fait, lorsqu'il se désintègre, le radon engendre des produits que l'on appelle descendants ou produits de filiation qui se lient aux particules dans l'air et peuvent se fixer ensuite aux bronches. Ces produits de filiation, de courte durée de vie, émettent eux-mêmes, en se désintégrant, un rayonnement ionisant appelé « particules alpha ». Ce rayonnement peut endommager les cellules bronchiques. La radioactivité n'agit toutefois que localement, dans les poumons, de sorte qu'elle ne se diffuse pas dans le reste du corps.

L'exposition au radon est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme.

On estime qu'au Québec 10 % des décès par cancer du poumon sont associés à l'exposition au radon.

Au sujet de l'Association pulmonaire du Québec

Fondée en 1938, l'Association pulmonaire du Québec (www.pq.poumon.ca) est un organisme sans but lucratif pour les patients, responsable de la promotion de la santé respiratoire et de prévenir les maladies pulmonaires par la recherche, l'éducation et les services. Membre de l'Association pulmonaire du Canada, de l'American Lung Association, de l'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires de même que de l'Organisation mondiale de la santé, l'Association pulmonaire du Québec vient en aide et défend tant les personnes atteintes que l'ensemble de la population québécoise. Au Québec, on estime à plus de 1,5 million le nombre de personnes souffrant de maladies respiratoires. L'APQ a aussi pris un tournant environnemental depuis 2007, parmi les nombreux combats et plaidoyers mis de l'avant, notons le radon, le smog, le chauffage au bois et l'herbe à poux (Ambrosia).

- 30 -

Lynda Monière
Coordonnatrice, relations médias et événements majeurs
514 287-7400, poste 229
lynda.moniere@pq.poumon.ca

 

Sources : Association pulmonaire du Québec
Santé Canada, étude, novembre 2010
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

Nouvelles & Annonces

Facebook YouTube Twitter Flickr Ustream Ustream

© 2016 Association pulmonaire du Québec. Tous droits réservés.

Plan du site  |  Politique sur la vie privée  |  Avis de non-responsabilité

Dernière mise à jour le 08 avril 2013

11312158 visites depuis janvier 2016