1-888-POUMON-9 (1-888-768-6669)
English    Site National   Rechercher   Contactez-nous  
Association pulmonaire du Québec / Fondation Québécoise en Santé Respiratoire

Les facteurs déclenchants

Don en ligne

Facteurs déclenchants pouvant causer de l’inflammation bronchique | Les réactions alimentaires | Facteurs irritants les plus fréquents pouvant causer une constriction bronchique | Le débitmètre de pointe | Comment utiliser le débitmètre de pointe

L'asthmePour une meilleure maîtrise de l'asthme, un traitement médical approprié et un contrôle adéquat de l'environnement sont très importants. Le contact avec certains allergènes ou facteurs irritants peut provoquer une réaction exagérée du système immunitaire causant des symptômes d’asthme. Certaines personnes peuvent réagir à un ou plusieurs facteurs en même temps, alors que pour d’autres, on observe une obstruction bronchique sans qu’aucun facteur déclenchant connu en soit la cause. L’identification et la réduction au minimum des facteurs déclenchants dans son environnement immédiat, peuvent contribuer à la prévention des crises d’asthme.

Facteurs déclenchants pouvant causer de l’inflammation bronchique

Les acariens de la poussière domestique

Ennemis microscopiques et invisibles aussi appelés dermatophagoides, apparentés à la famille des arachnides (araignées ou tiques), sont si petits qu’il est facile de les inhaler. Ils vivent partout dans la maison où ils trouvent de la nourriture (poussière, poils, pellicules) et se reproduisent plus facilement dans les endroits chauds et humides.

Les animaux

Les allergies aux animaux sont causées par une réaction à une protéine retrouvée dans la salive, les phanères (flocons de peau morte - pellicule) et l'urine et non strictement à leurs poils. Cependant, le poil du chat contient aussi un allergène qui se retrouve dans une petite glande à la racine du poil.

Les spores de moisissures à l'intérieur

Les moisissures sont des champignons qui se développent dans des atmosphères humides (plus de 85 %) et peu ventilées, telles qu'on trouve dans les salles de bain, les salles de lavage, les cuisines et les sous-sols. Les spores quant à eux, sont des substances microscopiques volatiles produites par les champignons.

Les pollens et les spores

Les pollens sont des grains microscopiques, provenant des arbres et des plantes. Ils sont transportés par le vent (aéroportés) ou par les insectes lors de la floraison et de la reproduction. Les gens sont généralement affectés par les pollens aéroportés car les petits grains peuvent être inhalés. Très peu d’individus sont affectés par les plantes ou arbustes à fleurs colorées pollinisés par les insectes.

On peut retrouver durant toute l'année, la présence de spores de moisissures dans l'air tandis que les pollens sont présents périodiquement.

AllergènesDate
ArbresMi-mars à la mi-juin
Herbacées
Graminées
Foin
Mi-mai à la mi-septembre
Mauvaises herbesDébut juillet à la mi-septembre
Herbe à pouxDébut août à la fin septembre
Principale cause des allergies respiratoires saisonnières (rhume des foins) et peut provoquer des symptômes d’asthme modérés à sévères.
Moisissures extérieuresDébut mars à la fin octobre

Les réactions alimentaires

90 % des réactions alimentaires sont dues aux protéines contenues dans le lait, les oeufs, les noix, les arachides, le poisson, les crustacés, le soja et le blé ou à certains produits contenant des préservatifs de type sulfites, tels que le vin, la bière, les fruits séchés et les frites congelées. Une réaction alimentaire peut être classifiée d'allergie ou d'intolérance.

Une intolérance alimentaire est une réaction anormale du corps causant de l'urticaire, des nausées, des vomissements ou de la diarrhée.

Une allergie alimentaire est une réaction anormale du système immunitaire causant l'inflammation et l'irritation de certaines parties du corps. Une allergie alimentaire causant une difficulté respiratoire est une réaction exagérée du système immunitaire. Elle peut être légère à potentiellement mortelle: choc anaphylactique*. Les effets allergiques sur les voies respiratoires, sont souvent presque immédiats et peuvent varier d'un léger picotement dans la bouche, de l'enflure de la langue et de la gorge, jusqu'à une difficulté respiratoire causée par une inflammation des bronches.


*Choc anaphylactique– est une réaction exagérée brutale du système immunitaire à des substances inhalées, avalées, injectées ou en contact avec la peau. En quelques minutes, il peut y avoir chute de la pression artérielle, inflammation sévère des voies respiratoires et des autres organes du corps pouvant ainsi causer la mort. Assurez-vous d’avoir en permanence: un bracelet d’alerte médicale indiquant vos allergies, une seringue d’épinéphrine auto-injectable, de l’anti-histaminique (liquide préférablement) et un médicament de secours en inhalation.

Les infections respiratoires

Les infections respiratoires, telles que sinusite, rhume, bronchite aigüe (bronchiolite et otite chez les enfants) ou pneumonie sont les causes les plus courantes de l’aggravation des symptômes de l'asthme. Les microbes se transmettent directement par les sécrétions infectées (toux, éternuements) ou indirectement par les mains ou des objets contaminés.

Les coquerelles

Qu’on les appelle blattes, cafards ou coquerelles, on ne les aime pas et certaines personnes y sont allergiques. Les excréments et vieux squelettes (laissés après la mue) des blattes contiennent des protéines allergènes pouvant aggraver les symptômes de l'asthme lorsqu'ils sont inhalés. Les cas d’infestation sévère requièrent généralement l’intervention d'exterminateurs.

Facteurs irritants les plus fréquents pouvant causer une constriction bronchique

L’air froid et les changements de température

La température, le vent, l'humidité et même la pression atmosphérique peuvent avoir des effets sur la respiration d'autant plus si une personne ne maîtrise pas bien son asthme. L’exposition à l’air froid et sec de l’hiver est un facteur déclenchant de même que les vagues de chaleur estivale.

Il est probable que les changements climatiques auront des répercussions sur la santé (le risque le plus manifeste sera une réaction causée par la chaleur). Les troubles respiratoires et les allergies pourraient s'amplifier avec l'augmentation de la chaleur et de l'humidité diminuant ainsi la qualité de l'air (hausse de poussières, de pollens ou de moisissures) dans certaines régions.

La pollution atmosphérique

Les polluants atmosphériques, intérieurs ou extérieurs, contiennent des particules nocives en suspension dans l’air qui aggravent les symptômes de l’asthme, notamment la toux et l’essoufflement. À ce qu’on sache, aucun niveau de pollution est sans danger pour la santé.

L’exercice physique

L’exercice physique reconnu comme facteur déclenchant chez la grande majorité des asthmatiques est parfois appelé asthme à l’effort. Chez certaines personnes, l'asthme se manifeste seulement lors d'un exercice physique. La contraction des bronches est probablement causée par le refroidissement et par l'assèchement (perte d’eau) des voies aériennes.

La pratique régulière et progressive de l’exercice est bénéfique pour tous les individus, asthmatiques ou non. En prenant les précautions nécessaires et la médication appropriée, les asthmatiques peuvent généralement bien tolérer l’activité physique et doivent rester actifs. Rappelez-vous que plusieurs athlètes olympiques sont asthmatiques!

Les odeurs fortes

Certains asthmatiques peuvent réagir à des odeurs émises par la nourriture surtout lors de la cuisson ou émanant de produits tels que: colles, solvants, peintures ou encore des parfums. Ces substances aggravent les symptômes d’asthme. Elles peuvent aussi provoquer des allergies de contact (peau), des problèmes de rhinite, des migraines, des effets cancérigènes et évidemment polluent l’air.

Les perturbations émotionnelles

L’influence des facteurs psychologiques sur l’asthme est indéniable et connue depuis longtemps. Les asthmatiques et leurs familles savent bien que toute émotion forte, agréable ou désagréable peut déclencher une crise. Les risques augmentent si l’asthme n’est pas bien maîtrisé au départ.

 

Une meilleure connaissance et prise en charge de l'asthme sont primordiales pour obtenir une meilleure qualité de vie avec le moins de symptômes possible.

 
 

C’EST RÉALISABLE!

 

Pour obtenir de l’information supplémentaire, consultez les sites Web suivants :

Association pulmonaire du Québec
www.pq.poumon.ca
 
Les blattes
www2.ville.montreal.qc.ca/insectarium/toile/ nouveau/menu.php?s=plan
 
Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail pour une politique pour un milieu sans parfum
www.cchst.ca/reponsessst/hsprograms/ scent_free.html
 
Prévisions atmosphériques
http://www.msss.gouv.qc.ca
http://ville.montreal.qc.ca
 
Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL)
www.cmhc-schl.gc.ca/fr/co/
 
Pollens pouvant causer des réactions allergiques
www.pollenplus.com/pollen pollen-index.html
 
 
Météo sur les taux de pollens
www.meteomedia.com
www.pollenplus.com
 

 


 

Pour toute question ou information, communiquez avec la ligne d’information de l’Association pulmonaire du lundi au jeudi de 8h à 16h30 et le vendredi de 8h à 12h.

 

Les services offerts par l’Association pulmonaire sont assurés par des professionnels spécialisés en santé respiratoire. Que ce soit pour des problèmes reliés à la maladie pulmonaire obstructive chronique (bronchite chronique – emphysème), à l’asthme ou tout autre maladie respiratoire, ou pour de l’information sur les différents programmes d’aide pour la cessation tabagique, notre ligne téléphonique sans frais est à votre disposition.

En contribuant généreusement aux campagnes de financement, vous assurez le maintien de ces services. Les legs testamentaires, les dons commémoratifs et les dons planifiés sont aussi des façons concrètes de soutenir l’Association pulmonaire.

L'Association pulmonaire du Québec

Commandité par

Nouvelles & Annonces

Facebook YouTube Twitter Flickr Ustream Ustream

© 2016 Association pulmonaire du Québec. Tous droits réservés.

Plan du site  |  Politique sur la vie privée  |  Avis de non-responsabilité

Dernière mise à jour le 15 octobre 2012

11298800 visites depuis janvier 2016