1-888-POUMON-9 (1-888-768-6669)
Site National   Accueil   Rechercher   Plan du site   Contactez-nous   English  
Association pulmonaire du Québec / Fondation Québécoise en Santé Respiratoire
Oui! Je Fais Un Don

Sarcoïdose

Don en ligne
Agence du Revenu du Canada: crédit d'impôt

Qu’est-ce que la sarcoïdose? | Qui est touché par cette maladie? | Les causes | Les symptômes | Examens et diagnostic de la sarcoïdose | Le traitement | Évolution de la maladie | Ressources

Qu’est-ce que la sarcoïdose?

La sarcoïdose La sarcoïdose appelée aussi maladie de Besnier- Boeck-Schaumann ou lymphogranulomatose est une maladie inflammatoire non contagieuse qui semble être provoquée par une réaction de l’organisme cherchant à se défendre contre un agent agresseur (antigène) qui, jusqu’à maintenant, demeure inconnu.

La sarcoïdose se caractérise par la formation de petits boutons enflammés appelés « granulomes » qui se forment dans l’organe atteint. Cette maladie peut s’attaquer à plusieurs organes du corps (poumons, yeux, peau, os, foie, rate, muscles, système nerveux, etc.). Quelques cas ont été rapportés affectant les glandes (thyroïde, parathyroïde, pancréas et surrénales), la plèvre (enveloppe des poumons) et à certains vaisseaux sanguins. Les granulomes peuvent aussi se manifester sous forme de lésions sur la peau.

Les poumons sont les organes le plus souvent atteints, ce qui laisse croire que la voie d’entrée de l’agent agresseur est le système respiratoire, et que ce même agent voyage dans le système sanguin pour atteindre éventuellement d’autres régions du corps.

La plupart du temps, la sarcoïdose est sans symptômes, n’a aucune conséquence grave et se résorbe en quelques années. Toutefois, il arrive parfois qu’elle laisse des dommages irréversibles à certains organes et entraîne des complications respiratoires ou cardiaques limitant sérieusement la qualité de vie de la personne atteinte.

Qui est touché par cette maladie?

Cette maladie relativement rare touche approximativement 20 personnes/100 000 à travers le monde. Les jeunes adultes sont les plus affectés, particulièrement les femmes. Pour des raisons inconnues, la plus haute prévalence se trouve chez les personnes de race noire.

Les causes

Elles sont encore inconnues malgré les nombreuses études menées jusqu’à présent. On croit qu’il s’agit d’un allergène provoquant une réaction inflammatoire du système immunitaire chez les personnes ayant une prédisposition génétique.

Il ne semble pas que ce soit un agent infectieux, mais plusieurs cas de sarcoïdose ont été rapportés chez des professionnels de la santé travaillant en étroite collaboration avec des patients atteints de cette maladie.

Par ailleurs, certains facteurs environnementaux sont à l’étude et pourraient avoir un lien, c’est le cas du béryllium (utilisé dans la fabrication d’avions), du sapin et des autres allergènes.

Les symptômes

Des épisodes aiguës de la maladie peuvent survenir à l’occasion et entraîner temporairement une exacerbation des symptômes variant selon la sévérité et la région touchée. Mais dans la plupart des cas, les gens atteints ne manifestent aucun symptôme.

Symptômes généraux

Symptômes liés à l’atteinte d’une région particulière


Les poumons
  • Toux sèche qui persiste
  • Essoufflement
La peau
  • Plaies sur les membres et peau écailleuse
Les yeux
  • Uvéite (yeux injectés de sang)
  • Troubles de vision (si granulomes près du nerf optique)
Les glandes
  • Masse au niveau du cou
Le coeur
  • Arythmie cardiaque

Examens et diagnostic de la sarcoïdose

Le diagnostic est fondé sur :

Un test de tuberculose est souvent fait étant donné la grande ressemblance de son tableau clinique avec celui de la sarcoïdose.

L’atteinte pulmonaire est généralement diagnostiquée par la découverte d’opacités (ombres épaisses) et/ou par la présence de ganglions au niveau des hiles pulmonaires (zone où passent les vaisseaux et les nerfs d’un organe) visibles sur une radiographie pulmonaire. Il est parfois nécessaire de faire une biopsie pulmonaire au moyen d’une bronchoscopie (examen interne des bronches), en plus du scanner thoracique et procéder à des épreuves de fonction respiratoire.

Au stade précoce de la maladie, les résultats des épreuves de fonction respiratoire reflètent souvent un syndrome obstructif. Cependant, au stade avancé, ils s’apparentent davantage au syndrome restrictif, étant donné la fibrose pulmonaire qui s’installe.

Il est donc important d’évaluer rapidement l’atteinte des autres organes à l’aide des examens suivants :

Le traitement

La majorité des personnes atteintes de sarcoïdose guérissent sans aucune forme de traitement. Il est indiqué en fonction de l’évolution de la maladie et des risques encourus par l’organe touché. Le traitement de la sarcoïdose vise à ralentir, voire même arrêter, la formation de granulomes et soulager les différents malaises selon les symptômes.

Les différents médicaments utilisés à cet effet sont issus de plusieurs classes :

La cortisone en comprimés s’avère le traitement initial de choix. Lors d’une atteinte plus sévère et persistante, le médecin pourra ajouter à la corticothérapie un type de médicament d’une classe différente. Dû au nombreux effets secondaires que comportent ces médicaments, la décision de les rajouter au traitement initial tiendra compte du rapport bénéfice/ risque. Une surveillance étroite peut être conseillée par le médecin. Dans le cas où l’atteinte pulmonaire ou cardiaque s’avère très sérieuse, la transplantation pulmonaire ou cardiaque peut être envisagée.

Durant la période de la grossesse, la corticothérapie peut être poursuivie, ce qui n’est pas le cas pour tous les autres médicaments. Une amélioration des symptômes est souvent visible pendant la grossesse mais une détérioration peut survenir après l’accouchement.

Évolution de la maladie

L’évolution de cette maladie varie selon les individus. Malgré le fait que dans la majorité des cas, elle soit sans conséquence grave, il arrive que la maladie puisse évoluer vers une fibrose pulmonaire ou mettre en danger les organes affectés.

Certaines règles de vie doivent être appliquées :

Ressources :

Les services offerts par l’Association pulmonaire sont assurés par des professionnels spécialisés en santé respiratoire. Que ce soit pour des problèmes reliés à la maladie pulmonaire obstructive chronique (bronchite chronique – emphysème), à l’asthme ou tout autre maladie respiratoire, ou pour de l’information sur les différents programmes d’aide pour la cessation tabagique, nos lignes téléphoniques sans frais sont à votre disposition.

Nouvelles & Annonces

Facebook YouTube Twitter Eventbrite Ustream

© 2014 Association pulmonaire du Québec. Tous droits réservés.

Commentaires ou questions? |  Version imprimable & Politique sur la vie privée & Avis de non-responsabilité

Dernière mise à jour le 15 octobre 2012

6869785 visites depuis janvier 2014