1-888-POUMON-9 (1-888-768-6669)
English    Site National   Rechercher   Contactez-nous  
Association pulmonaire du Québec / Fondation Québécoise en Santé Respiratoire

Aider quelqu'un à cesser de fumer

Voici comment vous pouvez aider quelqu’un à cesser de fumer

Aider quelqu'un à cesser de fumer Ce ne sont pas vos commentaires qui convaincront un fumeur d’arrêter de fumer ; la décision doit venir de lui-même.

Ce qui ne signifie pas pour autant que vous ne puissiez rien faire : il est en effet certain que la famille et les amis peuvent jouer un rôle déterminant. Pour cela, vous devez soutenir le fumeur dans son cheminement. Il doit sentir votre empathie. C’est tout particulièrement important au début ; à ce moment, l’ex-fumeur est à la recherche d’un nouveau style de vie. Cette voie est semée d’innombrables embûches.

Y a-t-il une bonne façon de s’y prendre?

Ce que vous considérez comme un soutien peut être ressenti tout autrement par le fumeur. Demandez-lui donc quel genre de soutien il désire. Soyez simplement disponible à chaque instant, directement ou au téléphone, même pour un fumeur qui met son amour-propre à réussir tout seul. Lui aussi sera heureux de savoir qu’au moins un ami voit toutes les embûches qui encombrent son chemin.

Faites sentir à votre ami que vous respectez sa décision, que vous le prenez au sérieux et qu’il s’engage vers une qualité de vie bien meilleure.

Confirmez-lui, combien il est difficile de cesser de fumer.

Demandez-lui de temps en temps comment ça va.

Insistez sur votre joie qu’il y soit parvenu.

Affirmez votre conviction qu’il réussira à rester un non-fumeur.

Félicitez-le, offrez-lui des récompenses.

Il faut célébrer!

Il ne s’agira pas de cadeaux coûteux : une invitation à un repas dans la section « non-fumeur » une soirée au cinéma, au concert ou un travail désagréable dont vous vous chargerez… Les possibilités sont innombrables. Ces petites attentions aideront à ce que l’arrêt de fumer ne soit pas associé seulement à des sentiments de privation. Une récompense immédiate est plus efficace qu’une promesse pour plus tard : « Regarde donc cette émission que tu aimes, pendant ce temps, je terminerai le ménage pour célébrer cette nouvelle journée sans cigarette » ; c’est plus efficace que de dire : « L’hiver prochain nous ferons un voyage ensemble ».

Être disponible

Aplanir le chemin pour un futur « non-fumeur » signifie surtout être disponible. Il doit par exemple pouvoir vous téléphoner chaque fois qu’il ressent l’envie de fumer. Ces envies ne durent souvent que quelques instants et peuvent survenir encore plusieurs semaines et même plusieurs mois après l’arrêt.

Ce qui incite à fumer

Si vous savez que la présence de fumeurs ou la consommation d’alcool stimulent les envies de votre partenaire, proposez-lui d’éviter ces situations pendant quelques semaines. Si votre partenaire fumait toujours pour se détendre après une journée fatigante, proposez-lui une compensation, une sorte de « pièce de rechange ». La fantaisie ne connaît pas de limites! Aidez « votre » non-fumeur à acquérir des habitudes plus saines qui remplacent la cigarette. S’il devient nerveux, essayez de pratiquer avec lui des exercices respiratoires. Une respiration profonde fait pénétrer davantage d’oxygène dans les poumons et favorise la détente.

Rappelez-vous que votre ex-fumeur s’efforce de renoncer à une habitude profondément enracinée. La plupart ont commencé très jeunes et sont depuis longtemps dépendants physiquement et psychologiquement de la cigarette.

Le sevrage

Les symptômes de sevrage peuvent se manifester dès le début :

  • maux de tête
  • troubles de sommeil
  • difficulté à se concentrer
  • vertiges
  • fatigue
  • nervosité
  • irritabilité

Il faut savoir que leur cause est physique. Soyez patient et réagissez avec compréhension.

La rechute

Un faux pas n’est pas rare pendant la période de sevrage. Il faut essayer de convaincre le fumeur de ne pas retoucher au tabac, même pas pour une simple bouffée. Si vous constatez que votre ex-fumeur a de nouveau grillé une cigarette, essayez de lui rappeler toutes les bonnes raisons qui l’avaient décidé d’arrêter de fumer.

La plupart des gens n’arrivent pas du premier coup à arrêter de fumer. Souvent, c’est le manque de volonté et de conviction qui est la cause principale de la rechute.

Les fumeurs récidivistes sont d’habitude en train d’apprendre et non d’échouer. Même si un échec vous déçoit, il vaut mieux dire : « En tout cas, cela valait la peine d’essayer! »

Vous pouvez aider quelqu’un à cesser de fumer!

Vous pouvez l’aider même si vous fumez vous-même. C’est en cessant que vous l’aiderez le mieux! Il n’y a pas de manière plus efficace, plus crédible, de prouver que vous prenez au sérieux les dangers de la fumée.

Une aide supplémentaire

Pour une aide supplémentaire, l’Association pulmonaire vous propose de consulter les professionnels en santé respiratoire de la LIGNE POUMON-9 Il s’agit d’une ligne d’écoute pour vous aider à cesser de fumer et vous soutenir dans votre démarche. Vous serez informé et conseillé sur les différentes méthodes, les produits pharmaceutiques et renseigné sur la documentation disponible.

Nouvelles & Annonces

Facebook YouTube Twitter Flickr Ustream Ustream

© 2016 Association pulmonaire du Québec. Tous droits réservés.

Plan du site  |  Politique sur la vie privée  |  Avis de non-responsabilité

Dernière mise à jour le 15 octobre 2012

11269758 visites depuis janvier 2016